Skip to content

Une série met en scène le divorce le plus scandaleux de l’aristocratie britannique – rts.ch

After “A Very English Scandal”, the BBC and Blueprint Photos on sorted in 2021 joins a mini-series concerning the ultra-médiatisé divorce of the Duc et de la Duchesse d’Argyll qui a eu lieu dans les années 1960. “A Very British Scandal ” is at the moment accessible on Play RTS.

The story begins in 1947. Margaret Wigham (Claire Foy), a 20-year-old rich héritière écosaise and a divorcee, meets Ian Campbell, the Duc d’Argyll (Paul Bettany). Il est alors marié avec Louise, sa seconde épouse de él. Il se marie pourtant avec Margaret Wigham, qui deviente Margaret Campbell en 1951. Leur mariage s’avère chaotique, mené par les aventures extraconjugales, la manipulación, la violencia et l’argent.

Within the years 1960, the story activates a decisive tournant now that the couple divorces. Les médias s’en donnent à cœur joie tandis que le ex-mariés tempt de étruire mutuellemente. La vie debridée de chacun est dévoilée à la inhabitants du Royaume-Uni aux mœurs conservatrices et traditionnelles. Ainsi, Margaret est accusée par son de ella ex-conjoint de ella d’avoir eu des relations sexualles avec 88 hommes, tandis qu’elle l’accuse de l’avoir trompée.

After the success of Stephan Frears’ mini-series “A Very English Scandal” in 2018, he left based mostly on a couple of fait divers who would have defrauded the chronicles, the BBC and the manufacturing firm Blueprint Photos dévoilent cette fois-ci les coulisses de ce Divorce extremely médiatisé, sur fond de scandales sexuales. Le tout montré du level de vue by Margaret Campbell.

>> À regard: the bande-annonce from the sequence “A Very British Scandal”

L’histoire de deux individus detestables

Lors du débat séries de “Vertigo”, Emilie Jendly, blogueuse et chroniqueuse pour le quotidien Le Temps et la RTS, deems that “A Very British Scandal”, qui montre deux individus avides de pouvoir, aurait mérité quelques épisodes supplémentaires. “The three episodes don’t permit all of the themes to be addressed. For instance, the ascension sociale de cette jeune femme mondaine, ambitieuse et détestable, qui rencontre un aristocrate tout aussi ambitieux et détestable”, explain-t-elle à la RTS.

Noémie Desarzens, journaliste pour La Télé et le journal lausannois spécialisé en cinéma Ciné-Feuilles, abonde en ajoutant que l’absence de contexte sur les motivations et l’ambition de Margaret desert l’histoire, qui devient alors “une énième relation de style et de pouvoir. La série souhaitait faire découvrir la femme derrière la Duchesse d’Argyll, mais elle n’y parvient pas. On ne sait pas ses motivations: pourquoi at-elle absolument envie d’obtenir ce titre d’aristocrate?”

A divorce retainer [RTS]

An omnipresent sexism

La deuxième partie de la serie aborde le theme de la situation féminine tandis que les médias et la justice, appuyés par des paperwork fournis par le Duc d’Argyll, chargent Margaret Campbell en affichant sa vie sexuelle. “This a part of the sequence I’m interested by appears that this premiere was a lady who was additionally humiliated by the British media”, declared Emilie Jendly, who exactly qu’il revent à chacun et chacune de juger ensuite si cette humiliation était justifiée ou non. “Il s’agissait de Don Juanisme au féminin. Within the years 1960, a fossé separated the masculine situation from the female situation. For les hommes, l’adultère, la violence et l’alcool faisaient partie du contrat de mariage. In revanche, si Madame trompait son mari, c’était unacceptable”, poursuit Emilie Jendly.

For Noémie Desarzens, if Margaret Campbell subit l’attaque des médias, elle n’en reste pas moins un personnage antipathique. “On regarde beaucoup cette série d’un œil féministe aujourd’hui, mais je pense que cela reviendrait à la réduire à quelque selected qu’elle n’est pas. Margaret Campbell est une anti-heroïne détestable et arriviste. Elle ne s’ en cache pas. Even when she isn’t bodily violent, she is psychologically violent as a substitute they’re mari. Les relations de manipulation et de pouvoir réciproques sont très intéressantes.”

Myriam Semaani

“A Very British Scandal”, 3 episodes. A regard in southern integration Play RTS jusqu’au 28 janvier 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *