Skip to content

“Plus qu’une démarche, hip-hop is a façon de vivre des savoir-être de banlieue”

Sa démarche artistique aux influences plurielles, mele la musique répétitive et les polyphonies rythmiques aux danses urbanes. In 2002, elle fonde sa compagnie Rualité, contraction des mots « rue » et « réalité », une construction à travers laquelle elle interrogates the notion of ceremony, the persistence of the colonial heritage dans les corps, le style et les cultures de la marge. Elle créée plusieurs pièces chorégraphiques dont S/T/R/A/T/E/S – Quartet (2016) and Le Syndrome de l’initié.e (2018), introduced in France et à travers le monde.
In 2019, Bintou Dembélé fait son entrée à l’Opéra de Paris, où elle signe la chorégraphie des “gallant indes”, opéra-ballet mis en scène by Clément Cogitore and directed by Léonardo García Alarcón. In 2021, she is now in residence on the Villa Médicis in Rome, then on the Villa Albertine in Chicago or she has inaugurated a brand new program of residences. Bintou Dembélé is an artist affiliate with Ateliers Médicis (Clichy-Montfermeil).

On the event of the deuxième version of the VIVANTS Competition! , la saison d’automne de spectacles et live shows du Palais de la Porte Dorée, Bintou Dembélé présente sa pièce “Ceremony de passage – Solo II”.

D’une langue à l’autre, d’un espace à l’autre

“Chez moi, ma mère parlait plusieurs langues: le wolof, les soninke, le bambara. Mais c’est une transmission qu’ils ne font pas par peur qu’on parle de cette langue à l’école. Alors j’apprends le Verlan, mais j’apprends surtout que je suis prize d’un geste, cette danse hip-hop, et de musique, et de façon de pouvoir garder hint à travers le graffiti et de cette musique qui se déploie à travers les DJ. j’en prends pour presque tous les sens. C’est ça qui m’anime, je suis timide et je n’ai pas encore les facilités de sociabilité que j’ai aujourd’hui, mais à travers ce assemblement d’individus, lastly, j’arrive à me sociabiliser et à m’exprimer.Bintou Dembele

“J’aime à dire que j’ai appris de l’underground, du bitume, des soirées. C’est une transmission qui n’a pas de nom. On imite nos pairs, on se crée des façons d’être et de se mouvoir. Ce sont des musiques, c’est une façon de prendre l’espace.” Bintou Dembele

“Le respect de la rue se gagne par cette audace qui est de prendre le middle et de pouvoir créer un model propre à soi. Parce qu’à l’époque de ce que j’appelle l’imitation, lastly on ressort avec un model qui est le nôtre. Et donc c’est en ça où je pense que le mot chorégraphe ou chorégraphie, il est arrivé à la professionnalisation, mais qu’au début, c’était vraiment des freestyles, des seifers comme on enchantment où il fallait I activate the middle, the fallait activates the music, the fallait deployer une energie, une virtuosité, une façon de pouvoir ignite the rythme. ‘on a le droit d’en être.Bintou Dembele

Career : Rualite

“J’ai “contaminé” ma famille parce que j’ai été la première à danser, mais mon frère Ibrahim a été le premier à se professionnaliser, à travailler au théâtre contemporain de la danse à l’époque. C’est moi qui l’ai suivi et j’ouvre les yeux sur le fait que d’une ardour ou d’un mode de survie qui est cette pratique, de cette tradition, il ya la possibilité de se professionnaliser.Et il ya cet espace de la boîte noire qui lastly give me the impression that my curiosity goes aller effectively au-delà du hip-hop.” Bintou Dembele

“I’ve arrange an organization, an affiliation, I’ve made the calls for for subsidies, however I am suis compte that I’ve received my language, that this façon de parler de nous, de s’institutionnaliser, n’était pas propre à ce qu’on avait vu et vécu forward Donc, il ya eu une période, dans les débuts, où je me suis sentie perdue. […] J’ai eu envie de retrouver ma langue et de dire me qu’on n’était pas des compagnies, propres à la danse contemporaine.” Bintou Dembele




27 min

Bintou Dembélé is interrogated alors: “Que qu’est-ce que signifie être un crew, une famille choisie ? Qu’est ce qu’on convoquait en étant sur ces plateaux ? qu’on voulait s’exprimer de différentes manners. périphériques français et puis étasuniens. J’avais, de ce hip-hop, à cœur que les gens comprennent le langage. J’ai eu besoin de lui donner du sens et de la sensibilité.” Bintou Dembele

Le solo de danse, como une traversée

À propos de son solo écrit pour le danseur Michel “Meech” Onomo, Bintou Dembélé explica les coulisses de sa création : “Ça démarre par un silence et ensuite il est dans une forme de tremblement qui begin à convener l’intérieur. Ce ne sont pas des gestes circulaires mais un tremblement. Je pense à Édouard Glissant sur la création du tremblement et de remark ça vient, au fur à mesure de frotter et déployer des gestes. respiration – through la musique de Steve Reich et les créations sonores de Charles Amblard – de visualiser son squelette et de quelle manière la musique le traverse. Donc je donne des photographs, je lui dis “écoute, essaie de faire que cette musique devienne fumée qui traverse ton corps et essaie de voir remark le geste palabre”. Bintou Dembele

If present:

Piece : “Ceremony de passage – Solo II”, offered 25 and samedi 26 November 2022 at 20 hours au

Palais de la Porte doréethen in Janvier à Gagny.
Présentation du Palais de la Porte dorée: “Throughout the spectacle imagined by the dancer Michel Onomo alias « Meech », Bintou Dembélé continued to disclose the dance to a historical past of tissues of migratory fluxes et marquée by colonisation. If le marronnage a historiquement certified the fuite des esclavas africains loin des plantations esclavagistes qui les maintenaient en captivité, le terme en est venu à designer, en artwork comme en philosophie, an espace de liberté face aux contraintes imposedes par un système. chorégraphe Bintou Dembélé developpe une esthétique transdisciplinaire propre et poursuit sa recherche d’une pensée et d’une danse marronne par le bias de ce spectacle qui met en avant la mémoire du corps.Dans ce solo, le danseur Meech, référence de la danse hip -hop, unfold a gestuelle libératrice sur la musique envoûtante du compositeur et musician Charles Amblard.”

Processing : on March, Bintou Dembélé will current “GROOVE” at L’Opéra de Lille in a bunch efficiency, then on the Competition de Marseille.

Sons diffuses lors de l’émission

– Extract from the dancer Max Laure Bourjollyinterrogée l’été dernier par Moovance à l’event du BATTLE OF LEGENDS à la Philharmonie de Paris.

– Extract from the choreographer Sophiatou Kossoko dans l’émission “Double tradition” sur France Tradition, broadcast on 07/21/2005.

– Le choix musical de l’invitée : Denai Moore – “Loom” Album : “I swore” (2014) | Label : BECAUSE MUSIC LTD

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *