Skip to content

Pétrarque, ou l’ascèse de l’amour

CHRONIQUE – Celebrated as one of many biggest auteurs of the Renaissance, sa poésie easy et lumineuse résonne d’un coup de foudre amoureux, qui dura toute sa vie.

Il a changé pour toujours le cours de la poésie, en créant l’un des {couples} impossibles les plus célèbres de la littérature. Francesco Petrarca, dit Pétrarque, demeure jusqu’à nos jours le poete de l’ineffable bonheur, et de la douleur d’aimer.

Né en 1304 à Arezzo, en Italie, il est élevé et éduqué en Provence, terre à laquelle il restera toujours attaché. Lorsqu’il est frappé de ce cup de foudre amoureux qui durera toute sa vie de él, Pétrarque a 22 ans et Laure de Sade, née de Noves, à peine 18 ans… et surtout, déjà mariée. Pétrarque est alors un jeune homme, mondain quoique sans fortune, déjà adulé pour sa pensée chatoyante et son immense érudition de él, protégé par les puissants de son temps de él. Il voyage bientôt à leur service à travers toute l’Europe, devenant grand découvreur de manuscrits antiques. D’un fugitif immediate en l’église Sainte Claire d’Avignon, il écrit dans le sonnet 211:

« I’ve entered the purpose of the day 6
Avril thousand three cent vingt-sept au coeur
D’un labyrinthe où je ne vois l’challenge ».

Un labyrinthe poetique qui fera, tout à la fois, son malheur d’amoureux éconduit et sa gloire d’écrivain. Il en est l’un des most importantes de ce début de la Renaissance au level qu’en 1340, même s’il écrit en italien, Paris et Rome se disputeront l’honneur de le couronner Prince des Poètes, comme avant lui Dante et Boccace. Une reconnaissance et un succès qu’il elude dès le premier sonnet à Laure en rappelant, «Qu’ici-bas ce qui plait, c’est bref, ce n’est qu’un songe».

Pourtant are « canzonière », qui enferme 366 sonnets à peine sequencés en deux events, almanach imaginaire du sentiment amoureux, flow into secretement parmi les poetes, les romanciers et les librettistes, de Racine à Aragon, et de Choderlos de Laclos à Marguerite Duras. Because the rappelle René de Ceccatty dans sa très riche preface des « canzonière », ses sonnets guiderent, sur les chemins de la poésie moderne, Ronsard et Du Bellay dans leurs « loves » et leurs « Regrets ». Ici s’arrête la comparaison automotive Pétrarque, loving éternellement affligé ne rêva by no means de la vengeance du temps sur la dame de ses pensées de él, et tandis que l’auteur de « Mignonne allons voir… »disait Hélène« Vous serez au lobby une vieille accroupie », le poète espérait toujours de Laure qu’«elle m’aurait peut-être répondu. Quelque sainte parole in a soupir
Parmi nos rides et nos cheveux blancs ».

Pétrarque semble frapper du sceau de son obsession ceux qui le lisent : Samuel Beckett recouvrit de ses sonnets les murs de sa chamber, retenant pour toujours le vers, « Qui peut dire remark, ne brûle guère ». Il est dit aussi que le marquis de Sade, descendant de Laure, le lut indefinitement dans le secret de son cachot de ella tandis qu’il le reniait publicement.

Avec des mots simples et lumineux qui desserrent le corset de l’amour courtois et de la geste des troubadours, la poésie de Pétrarque résonne du fond des siècles, as si le poète venait d’à peine lever la plume, avec la même fraîcheur qui pearl of work of tombeaux égyptiens. Ainsi en estil de la Fontaine Vaucluse:

«Des branches flying tombant,
What a memento I am doux,
A bathe of flowers south are stomach,

Elle était assise sous l’arbre,
Modestly dans tant de gloire,
Toute nimbée de tant d’amour,

A flower has its gown,
Une autre sur ses tresses blondes,
Qu’on aurait prizes ce jour-là
Pour de l’or forgé et des perles. »

S’il nous paraît si proche, c’est peut-être aussi par cet infini déroulement du coeur, qui semble imprisonner et abolir le temps même when il est compté, laissant intact et vibrant le premier regard. C’est surtout parce que contrairement à Dante Alighieri qui desincarna Béatrice jusqu’à en faire le double de la Vierge, Laure est de chair, que ella détaille et pour laquelle le poète sans honte et sans reproach. Ainsi célèbre-t-il au sonnet 200, « cette belle most important nue », « You should have them within the type (….) of ce corps noble et chaste », joins « bouche d’ange superbe », « Puis ce entrance, et ces tresses: à midi l’été, elles font oublier que le soleil brille ».

Et si le poète se permet cette sensualité c’est que le « canzonière », they’re fameux recueil, est aussi un coffre-fort du coeur qui ne laisse pas échapper le nom de la femme aimée. Pétrarque makes use of pour la nommer de metaphores. Comme celle du laurier, qui le rapproche un peu plus d’Apollon, Dieu des poetes, lui-même éconduit par Daphné. Ou bien de rébus cryptiques qui renverrait au blason de Laure de Sade « unite étoile à huit rayons d’or in champagne d’azur ». De cet entremêlement savant d’photos et de symbols, Pétrarque arrive au sonnet 325, à cette description de Laure d’un surréalisme virtuose proche d’un Dali peignant Gala : « Les murs étaient d’albâtre et le toit d’or / L’huis en ivoire, en saphir les fenêtres / D’où le premier soupir / Me parvint et le dernier de même ». Il dies à Arqua, within the Republic of Venice, on July 19, 1374.


A textual content by Pétrarque: Sonnet 61 (translation Yves Bonnefoy)

Que bénis soient le jour, le mois, l’année,
The season, the seasons qui s’enfuit, l’heure, l’immediate
Et ce lieu, dans ce beau pays, où deux beaux yeux
Me firent prisoner et m’enchaînèrent.

Et béni soit le doux premier tourment
Que j’éprouvai, ainsi captif d’Amour.
Béni soit l’arc, bénies les flèches qui percèrent me,
Benie la plaie qu’elles m’ont faite au coeur.

Bénis mes mots qui clamèrent sans identify
À tous échos le nom de madame. benis
Les soupirs et les larmes et mon désir.

Et bénis soient aussi all ces écrits
Où j’amasse sa gloire; et ma pensée
Qui ne sait qu’elle, et donc rien d’aucune autre.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *