Skip to content

Moncton et l’équipe américaine, une histoire amour-haine au Mondial junior

C’est l’atmosphère qui règne au Heart Avenir lors des matches des États-Unis à Moncton, depuis le 26 décembre.

Pourtant, chaque fois que les Américains sont sur la glace, l’aréna est plein.

Le Heart Avenir plein à cracker lors du match des États-Unis le 31 decembre 2022.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Les partisans américains sont peu nombreux à afficher leurs couleurs. Parmi les rares supporteurs, il ya Corey Lewinsky, deguisé en Captain America. Il est venu de Buffalo pour assister aux matches.

Moncton c’est vraiment beau. J’aime vraiment ça ici. J’ai decidé de faire la route parce que ce n’est pas trop loin et je m’amuse comme un fouraconte-t-il.

Des supporters assistant sur les tribunes d'un gymnase et posing devant l'objectif.

The Larson household is a venue to encourage the États-Unis crew.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Parker Larson, qui a grandi au Minnesota, está a partie avec ses enfants qui sont nés en Californie. Ils stay in Halifax after 5 years.

La Ville de Moncton a vraiment fait une bonne job pour ce tournoi. On est ici depuis quelques jours et c’est incroyable.

Les familles des joueurs on apprécié leur sejour à Moncton

Alissa Duke is a venu encourager son frère, l’attaquant Dylan Duke qui évolue usually avec l’Université du Michigan.

Les gens sont vraiment charmants à Moncton, je suis fière d’encourager mon frère dans cette ville, il joue un bon tournoi et nous sommes bien ici, il ya beaucoup de bons eating placestell-elle.

A woman poses before the objectif.

Alissa Duke, sister of Dylan Duke, apprécie son séjour à Moncton, mais ella est là avant tout pour soutenir son frère.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Jimmy Snuggerud’s household is right here after his debut tour. C’est vraiment une famille de hockey.

Jimmy Sguggerud, repêché par les Blues de Saint-Louis en première ronde l’an dernier, en a mis plein la vue aux partisans de Moncton. Il est le troisième au classement des marqueurs avec cinq buts et six passes.

Deux femmes posent devant l'objectif.

Ann and Elise Snuggerud are venues encouragers Jimmy Snuggerud.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Le pere de Jimmy Snuggerud, Dave Snuggerud, a joué dans la NHL with Buffalo, San Jose and Philadelphia. I additionally wore the chandail of the États-Unis crew. Jimmy’s maternal grand-pere, James Westby, additionally wore the équipe américaine tracksuit within the 50s years.

On peut dire ce sont des habitués des arenas et pour eux Moncton est à la hauteur.

Nous avons vraiment apprécié notre séjour, tout est proche, beaucoup de bons eating places et la piste le lengthy de la rivière est parfaite pour courirmentioned Ann Snuggerud, Jimmy’s mom.

Le joueur d’orgue est incroyable au middle Avenir, il met beaucoup d’atmosphère dans la foulePlus Elise Snuggerud, Jimmy’s sister.

A homme posing devant l'objectif.

Brian Savage, a former Canadian joueur from Montreal, in Moncton.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Faut dire que le pere le plus popularaire dans la foule à Moncton, c’est Brian Savage, l’ancien joueur des Canadiens de Montréal.

« J’aime beaucoup la région, j’ai joué avec le club-école des Canadiens à Fredericton after I began earlier than becoming a member of the grand membership. Il ya beaucoup de partisans des Canadiens qui sont venus me voir ces jours-ci pour me faire signer des autographes. »

A quotation of Brian Savage

They’re fils, Redmond Savage, a la double nationalité. I made a decision to signify the États-Unis pour jouer avec ses amis de él.

Brian Savage mentioned that they’re fils a des atouts that lui n’avait pas comme joueur. Il joue sur le désavantage numérique contrairement à moi dans mon temps.

En terminant l’entrevue, Brian Savage, tempt à dire Merci to Moncton for the group of the junior world champions.

Moncton parfait pour Group USA

L’entraîneur et les joueurs de l’équipe américaine n’auraient pas pu demander mieux pour le tournoi.

The sector could be very properly, c’était plein à cracker pour chacun de nos matches, même si la foule n’était pas pour nous c’est pas grave, dit-il en riant, il ya tellement de supporters de hockey dans cette ville et ils étaient au rendez-vous. C’est vraiment bien de jouer when it isn’t a plus a siège videsays Luke Hughes, le capitaine de l’équipe.

A homme posing devant l'objectif.

Luke Hughes, capitaine de l’équipe des États-Unis, mentioned that le tournoi était génial.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Logan Cooley is the perfect pointeur of the American crew, deuxième au classement après la vedette du Canada Connor Bédard.

Il a 11 factors dans le tournoi et avant de quitter Moncton, il fait un tour du chapeau lors de son dernier match au Heart Avenir contre l’Allemagne.

A joueur pose devant l'objectif.

Logan Cooley, meilleur marqueur de l’équipe des États-Unis.

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

Moncton a été à la hauteur de ses attentes.

On nous a laisses utiliser le vestiaire des Wildcats, c’était vraiment génial. Les partisans étaient nombreux, bruyants et contre nous, c’était un scénario amusant qui nous a donné de l’énergie sur la patinoire.

Un homme répond aux questions des journalistes.

Rand Pecknold, entrainee of the États-Unis crew

Photograph : Radio-Canada / Rachel Gauvin

décembre où les feux d’artifice m’ont empêché de dormir”,”textual content”:”Les organisateurs ont été excellents avec nous. La nourriture, l’hôtel, l’aréna, tout était parfait. De ma chambre d’hôtel je pouvais voir la patinoire où les gens de Moncton se rassemblaient pour regarder les events et patiner en famille. C’est vraiment mon coup de cœur, sauf le 31décembre où les feux d’artifice m’ont empêché de dormir”}}”>Les organisateurs ont été excellents avec nous. La nourriture, l’hôtel, l’aréna, tout était parfait. De ma chambre d’hôtel je pouvais voir la patinoire où les gens de Moncton se rassemblaient pour regarder les events et patiner en famille. C’est vraiment mon coup de coeur, sauf le 31 décembre où les feux d’artifice m’ont empêché de dormirmentioned l’entraineur Rand Pecknold avec humour.

L’équipe des États-Unis est maintenant à Halifax où elle doit affronter le Canada en demi-finale devant une foule encore moins tenre à leur égard. La Tchéquie confronts the Suède dans l’autre demi-finale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *