Skip to content

I performed for avoir signed a fake acte de mariage, an ex-elue plaide la “bonne foi”

I revealed the sale on September 23, 2022 at 2:50 p.m.

“Essentially the most grosse erreur de ma vie”. I performed earlier than the assises of Paris for avoir signed il already fifteen years a fake acte de mariage de son predécesseur de her alors dans le coma de la, l’ex-maire socialiste de Pontault-Combault (Seine-et-Marne) Monique Delessard a plaidé vendredi sa “bonne foi” from her.

Droite à la barre, l’ancienne elue fait face à 73 ans à trois magistrats et six jurés après une longue procédure que l’a déjà conduite deux fois devant la justice.

Carré blond, wonderful silhouette, Monique Delessard dit affronter ce nouveau procès, devant la cour d’assises, le “profil bas”.

“I totally acknowledge that I made a gross error, sans doute la plus grosse erreur de ma vie. En trente-huit ans de mandats, c’est la seule et distinctive”, met avant l’accusée, retraitée de la coverage after July 2021.

On October 30, 2007, on the première adjointe, elle paraphe comme officier d’état-civil un acte de mariage unissant le maire de Pontault-Combault Jacques Heuclin (PS) à Armelle Reffait, sa concubine avec laquelle il est pacsé depuis huit ans et a a woman of 13 years.

Selon le register, Monique Delessard et deux “témoins”, le director de cupboard de Jacques Heuclin et un autre adjoint, sont “transportés” au domicile du député-maire à Pontault-Combault, où les “époux” sont dit “oui “.

Or, à l’heure et date de l’acte de mariage, le marié était hospitalized à Paris, dans le coma, intubé, untransportable. In somme, “hors d’état de manifester sa volonté of him”, repeats the president Charlotte Bilger.

Jacques Heuclin décedera le lendemain.

La supercherie a été decouverte quelques mois plus tard. Trois filles du defunt maire nées d’une earlier union avaient engagé une motion au civil pour faire annuler le mariage frauduleux, alertant le procureur.

After a fast enquête, l’affaire avait été renvoyée en correctionnelle.

Monique Delessard, who was arrested by the mom of Pontault-Combault in 2008, was sentenced an additional late by the court docket of correction of Melun à deux mois d’emprisonnement avec sursis pour “fake”.

An “acceptable” comb for the outdated man, who was on the time additionally vice-president of the departmental council. Le parquet a fait appel de cette condamnation.

– “Fardeau” –

In 2010, the Paris court docket of attraction avait plus lourdement condemned Monique Delessard, à quinze mois d’emprisonnement avec sursis et à trois ans de privation de ses droits civiques et familiaux, implying they’re ineligible.

The avait individual fashioned a pourvoi et obtained from the Cour de cassation l’annulation de sa condamnation, on the grounds that les faits reprochés constituted a criminal offense et non un délit et méritaient donc d’être jugés devant une cour d’assises.

Monique Delessard was imprisoned for fifteen years for fake en écriture publique by an individual charged with a public service mission.

Depuis sa mise en trigger dans cette ancienne affaire, elle affirme avoir signé le doc “sans le lire”.

“I used to be urgently assisted by the director of Jacques Heuclin’s cupboard, who’s rightly fallacious”, justified the accusation, who maintained and handed on “lu cet acte” de mariage, et l’avoir “signé en toute bonne foi”, considering that c’était la “dernière volonté” du maire et que tout était en règle.

Monique Delessard “l’a fait en toute bonne foi automobile elle m’a toujours fait confiance”, assuré jeudi à la barre l’ex-director de cupboard de Jacques Heuclin, Serge Crippa, pointant l’émotion vive alors que le maire était à l’article de la mort.

M. Crippa is unquestionably condemned for “fake”, tout comme l’autre “témoin” de mariage, l’ex-secretary de Jacques Heuclin who imitated her signature, et Armelle Reffait.

Citée comme témoin au nouveau procès by Monique Delessard, la “veuve” s’est fait porter pâle.

“That’s the determination of the cour d’assises, je l’accepterai”, affirms Monique Delessard.

“Depuis quinze ans, je porte ce fardeau et je regrette cet acte. Ce sont trente secondes sur trente-huit ans de mandats”, martèle-t-elle.

Le verdict est attendu en fin de journée.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.