Skip to content

«Dans la peau de…» Oscar Lalo, écrivain qui partage son amour unconditionnel pour la littérature dans «Le salon» – Bible urbaine

picture credit score : Joachim Perez

Cthis week, tous les vendredis, Bible urbaine pose 5 questions à un artiste ou à un artisan de la tradition afin d’en connaître un peu plus sur la personne interviewée et de permettre au lecteur d’être dans sa peau, l’espace d ‘an on the spot. Aujourd’hui, on a jasé avec l’écrivain Oscar Lalo, dont le troisième roman «Le salon» est récemment paru aux éditions Plon. They’re histoire d’amour personalle de him avec la littérature a été le level de départ créatif de ce livre émouvant et contemplatif, où la psychologie humaine et les relations entre les personnages occupent une central place. In your laissez-faire uncover!

Oscar, vous avez déjà été avocat, cinéaste et chanteur, chacun de ces chapeaux vous amenant à écrire – que ce soient des plaidoiries, des textes de chansons ou des scénarios. At what time did you resolve for literature, and extra particularly, for the writing of a premier roman?

«À l’age de cinq ans! Test it out. C’est à cet age-là que j’ai commencé à écrire et que je n’ai jamais arrêté depuis. In the identical time, we’re conscious that we’re not laughing (briefly, that is what you inform me to keep away from asking for an editor’s refusal – I haven’t got credit score for that). vies antérieures. ;)»

«J’ai donc embrassé, comme vous le rappelez, toutes sortes de professions, toutes étant liées à l’écriture. Quelle meilleure formation que le métier d’avocat pour apprendre à écrire: un consumer vous raconte par oral son histoire del, il faut la mettre par écrit et ajouter quelques eléments fictionnels pour lui donner une probability de gagner!»

«I don’t should be sure that I’ve the braveness to do the seoul textual content, with out resorting to authorized formalism, to the music or to the picture that accompanies the textual content. Et puis, voilà. in the future, I counted them deficits s’est écrit tout seul, littéralement sous mes yeux, en gestation depuis bien trop longtemps. J’ai bien été dans l’obligation d’en accoucher.”

Dans ce fameux livre paru in 2016, vous parlez des abus sexuels sur enfants et les traumas que ça peut laisser, et dans The race des orphelins (2020), les mémoires d’une vieille dame nous plongent dans des secrets and techniques troublants de l’Allemagne nazie. Est-ce que les souvenirs liés à l’enfance et le pouvoir de l’inconscient sont des moteurs de création pour vous, en somme?

«Je pars du principe que nous avons tous vécu un trauma dans la prime enfance et que celui-ci nous accompagne, pour le meilleur ou pour le pire, tout au lengthy de notre vie. Je parle du terme trauma au sens giant. Avoir été adoré par sa mère ou son père de él (pour ne pas dire étouffé), par exemple, vaut à certains de longues et coûteuses années de psychanalyse… »

«Je m’interesse surtout au pouvoir des conditionnements qui sont les nôtres: nous sommes rarement conscients de la prégnance qu’ils ont sur notre quotidien; I’m taken with a degree littéraire, but additionally within the follow and within the educating of meditation, which permits me to see a bit of extra clair and, if I follow accurately, de s’en débarrasser. À l’évidence, ceux qui remontent à l’enfance sont les most profonds, donc les most coriaces à déraciner.»

On September 12, the editions Plon ont dévoilé votre troisième roman entitle I lounge. The narrateur is a 39-year-old man who has a coup de tête une édition à euro de The Temptation of Saint Antoine by Gustave Flaubert: c’est pour lui un véritable coup de foudre avec la littérature et une nouvelle perspective sur la vie. D’où vous est venue l’inspiration pour cette histoire?

«Quand on considère la gestation pendant des décennies des Rely deficits, on pourrait it will likely be stated that it’s arduous to specify the date of conception of a littéraire textual content. Ce n’est pas le cas pour The Salondont la conception a eu lieu à Morges, en Suisse, lors du competition Le Livres sur les quais in 2020 pendant la sortie de mon deuxième roman The Race of Orphelins

«Une lectrice m’a interpellé: “J’ai lu vos deux premiers romans, ils sont intenses; pour le troisième, vous ne voudriez pas nous écrire une histoire d’amour?” J’ai été pour le moins destabilisé, automobile nombre d’auteurs écrivent très bien les histoires d’amour et les convertisent en bestsellers, et je n’en fais clairement pas partie. Cependant, je suis rentré chez moi avec cette query comme un défi que je souhaitais relever.”

«The query which poses alors était: “Quelle est mon histoire d’amour?” The reply arose, evident: l’amour de la littérature et des libraires qui en sont les passeurs. Extra il était hors de query que l’approche soit académique. J’ai donc discovered un angle que me paraissait authentic, qu’on pourrait résumer ainsi: “When a salon de hairstyle turns into a salon littéraire.” Cela a été mon fil directeur tout au lengthy de l’écriture du Lounge

Au fil des pages, on assiste à l’évolution du narrateur dans son propre cheminement personnel, mais aussi à un triangle intéressant à travers les échanges et la relation que noue l’intéressé avec, d’une half, le libraire, et de l ‘different, le coiffeur. Remark avez-vous I approached the work of making the psychologiques profils de ces personnages?

Il me fallait a predominant character vierge de toute littérature. C’est horrible à dire, mais il suffit de regarder autour de soi. Fifteen days in the past, I invited you to depart my associates, and I’m the youngest of the people who find themselves right here with us and I approached the next: “Je suis content material que tuis là; j’aimerais effectively that you just conseilles me a livre parce que je n’en ai jamais lu.” J’avais donc devant moi, en chair et en os, une model paroxystique de mon protagonist.»

«Le personnage du coiffeur m’a été impressed by Fabrice Lucchini (qui a commencé sa vie comme coiffeur), automobile je voulais casser les codes en vigueur que supposent qu’un rapport passionné à la littérature ne soit que l’apanage de certains. Je souhaitais aussi, et ce n’est pas contradictoire avec ce que je viens d’écrire, to take a position a lieu qu’on associe hardly ever à la littérature et encore moins aux classiques. Sauf qu’à la différence de Fabrice Lucchini, le Fabrice du Lounges’il a une ardour réelle pour la littérature, n’en a pas une understanding aussi fluide et bute sur Flaubert, ce qui m’offrait l’event d’un misunderstanding que nourrirait l’intrigue.»

“Quant au libraire, who has develop into a sure façon le personanage principal du roman tant il est attachant, il proceeds from the fusion of deux personnes (a libraire et un professeur de français). Il représente aussi l’antidote absolue à Amazon dans la mesure où, dénué d’algorithme, il vaus conseiller un libre qu’aucune synthetic intelligence, aussi artificially intelligente soit-elle, n’aurait su vous conseiller.»

«En cela, il convoque, et c’est heureux, ce qu’il nous reste d’humanité dans un monde de brutes.»

Et si l’on vous demand quel sujet vous aimeriez aborder dans votre quatrième roman, quelle serait votre réponse, là, du tac au tac?

«The meditation. Elle a d’ailleurs fait une entree très feutrée dans The Salonpuisque chacun de mes romans, souvent le plus discrètement doable, annonce celui qui va suivre…”

To find our earlier chronicles “Dans la peau de…”, go to le labibleurbaine.com/nos-series/dans-la-peau-de.

*Cet article a été produit en collaboration avec Interforum Canada.

Mathilde Recly

Coordo et styliste des mots

Between mode and music, they’re coronary heart stability! Toujours créative, Mathilde aime jouer avec les mots. In reality, she tells them to do finesse to interpeller le lecteur et lui partager ses deux grandes passions de ella: la tradition et le type.

Leave a Reply

Your email address will not be published.