Skip to content

Chimène Badi shall be in Auxerre ce samedi janvier 21 : “An unconditional love for Édith Piaf”

The chanteuse Chimène Badi shall be devoted on the identical day on January 21, 2023, from 3 to five pm, on the Espace culturel Leclerc d’Auxerre. Elle presente are her new album, Chimene Chante Piaf, et revent sur vingt ans de carrière. Un parcours pas toujours facile pour celle qui, à 40 ans, semble avoir trouvé la sérénité et se livre avec beaucoup de sincerité.

Quel regard portez-vous sur vos vingt ans de carrière?

Ça a été les montagnes russes. Mais j’ai toujours réussi à aller là où j’ai envie d’être. Dans ce métier, on is sort of a funambule, on peut tomber à chaque second. Il faut avant tout rester soi-même, ne pas se trahir. Je fais ce qui me paraît être moi.

Pourquoi chanter Édith Piaf ?

Dans mon dernier album, Chimène, je chantais des choses importantes pour moi. Lords of the tour, j’ai included Non, je ne regrette rien. J’ai un amour unconditionnel pour cette artiste. J’ai toujours pensé à lui rendre hommage, mais je voulais prendre le temps de ella: pour la chanter, il me fallait mon propre parcours de vie, de femme.

À 40 ans, ses textes vous parlentage benefit ?

Pendant le premier confinement, j’ai beaucoup réécouté ses chansons. C’était le second. Il faut ressentir les choses, avoir du vécu et une histoire, pour les livrer avec justesse. C’est une query de respect.

Avec Édith Piaf, remark ne pas tomber dans le mimétisme ?

C’est peut-être difficile à 20 ans, mais aujourd’hui je me la suis vraiment appropriatee. Faire comme elle est de toute façon inconceivable: j’ai ma voix, ma gestuelle. J’ai voulu chanter une artiste que j’aime, tout in respectant ses œuvres de ella, l’ADN de ses chansons de ella dans les preparations. Ça s’est fait avec beaucoup d’amour et de douceur.

Édith Piaf parle-t-elle encore aux jeunes générations ?

Je le souhaite terribly. Grace to Édith, je me suis intéressée aux textes, aux mots. C’est un héritage enorme de la chanson française et si je peux le transmittre, ce serait génial.

Nuits de la lecture, Saint-Vincent, salon du mariage, Chimène Badi en dédicace… Que faire dans l’Yonne ce week-end ?

Obtain by mail our publication loisirs and return the concepts of sorties and actions in your area.

NL article3″,”website”:”YR”,”sousDomaine”:”www”,”urlTitle”:”chimene-badi-sera-a-auxerre-ce-samedi-21-janvier-un-amour-inconditionnel-pour -edith-piaf”

Vous êtes passée par des moments difficiles, vos albums n’ont pas toujours trouvé leur public, remark rebondir ?

À 40 ans, on change, on mûrit. J’ai pris belief in moi. Je reste cool avec moi-meme. Je ne l’ai pas toujours été. Aujourd’hui, je me laisse le droit à l’erreur. The album Au-delà des mots n’a pas trouvé are public. C’était une époque difficile pour moi: un et demi avant, j’avais perdu ma voix. Je ne pouvais plus chanter. Et puis j’ai fait une mauvaise rencontre dans le travail, ça arrive. Extra on studying, on progress. Tant que je peux chanter sur scène, tout ira bien.

Au début, chanter était un exutoire; the scene était un ring où je lâchais tout.

Adolescent, vous avez subi du harcèlement. La musique vous a sauvé?

C’est un sujet qui me revolte et m’émeut beaucoup. J’étais dans le silence, je subissais tous les jours mais je n’en parlais pas. C’est un traumatisme. La musique m’a fait tenir. Je rentrais chez moi et tout ce que je voulais, c’était chanter. Ce qui m’a sauvé, c’est de vieillir, de mûrir. Aujourd’hui je n’ai plus peur. Je veux juste dire aux enfants qui subissent ça de ne pas avoir honte d’en parler. Ce n’est pas leur faute. Et ça n’empêche pas d’aller là où on veut être. Ça ne m’a pas empêché de faire de la musique.

Ça a été une revanche?

Chanter, c’était ma bulle. Au début, c’était un exutoire. Quand je montais sur scène, c’était pour prendre, c’était un ring où je lâchais tout. Aujourd’hui, j’ai compris que je veux donner aussi. La scène est désormais quelque selected de beaucoup plus doux et apaisé.

Rendezvous. Samedi 21 January 2023, from 3 to five pm, on the Espace culturel Leclerc d’Auxerre.

Cecile Carton
cecile.carton@centrefrance.com

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *