Skip to content

ASIE/INDONESIE – On a mission after 50 years to contribute the love of God and the devotion Mariale to Sumatra

ASIE/INDONESIE – On a mission after 50 years to contribute the love of God and the devotion Mariale to Sumatra

Medan (Agence Fides) – On the Indonesian island of Sumatra, there stay the indigenous teams and there’s a plentiful traditionalist model of Islam, a missionary who has change into an emblematic determine, confirmed and appreciated in Medan, capital of the province of Sumatra Nord: il s’agit du père jesuit indien James Bharataputra, connu pour avoir construit le sanctuaire marial de “Graha Maria Annai Velangkanni” à Medan.
Le père James, 84 years outdated, initially from Tamil Nadu in India, is on a mission after 50 years to Medan, in Indonesia. Il est un prêtre Jesuit indien et a été naturalizé Indonesian en 1989. Après avoir entendu et accepté la vocación de Dieu, il esté entré dans la provincia jesuite indienne de Madurai, cultivant dans son coeur de él le rêve d’être missionnaire. After an arrest in Hong Kong, he’s despatched to Yogyakarta, in Indonesia, for his research of theology. Ordonné prêtre en 1970, on the event of visiting Medan et l’archevêque de Medan de l’époque, l’évêque capucin Van den Hurk OFM Cap, who requested suivre sur le plan pastoral un petit native groupe de catholiques speaker tamoul.
“It was in 1972 that I began the pastoral work in Medan, who was poursuit encore aujourd’hui”, defined le père James. Pendant les 50 années passedées à Sumatra, il s’est également rendu dans la provincia d’Aceh, à l’extrême nord de l’île (qui faisait alors partie de l’archevêché de Medan), mais il a dû la quitter en Raison d’une série de violences qui ont secoué la seule province indonésienne ayant I adopted sure events de la “sharia”, la loi islamique.
Dans l’Église Indonesian, le père James est connu comme le fondateur, l’initiateur et le recteur du sanctuaire marial “Graha Maria Annai Velangkanni” based mostly in Medan. “Je suis émerveillé de la manière dont la Windfall de Dieu m’a conduit dans cette terre de mission. Et je suis étonné de la grande confianza that mes supérieurs Jesuits ont eue en moi. Is m’ont permis de travailler au service de l’Église locale, l’archdiocese de Medan”, dit-il.
Le sanctuaire a été l’aboutissement d’un parcours: ascertaining that the native inhabitants of Medan is just not benefiting from an sufficient schooling, it lends itself to all of the abord I launched an academic mission, in constructing a main faculty, known as “Karya Dharma ” (“Works of fine religion”), with the intention to enable kids of households economically deprived from growing. “Les gens ont apprécié l’initiative et ont été très coopératifs”, rapporte-t-il.
La mission également également heurtée à des obstacles: un projet lancé pour permettre le développement et la subsistence d’une communauté tamoule qui vivait encore de la charité des missionnaires Néerlandais s’est heurté à l’hostilité de la communauté locale. Cela lui a causé une profonde souffrance intérieure : “Ma vocation meme et ma vie missionnaire étaient menacées. Mais le Seigneur m’a sauvé”, se souvient-il.
Le miracle s’est produit grâce à la Mère de Dieu : “J’ai été impressed de répandre la devoción à Marie ici, as she s’est présentée à Vailankanni, dans le Tamil Nadu, depuis plus de trois siècles, attirant des personnes de tous horizons et les aidant à connaître son fils Jésus. J’ai pensé, ajoute-t-il, que chaque sanctuaire apparel des pèlerins de tous horizons et aide à rencontrer Dieu. En même temps, elle rappelle aux pèlerins qu’ils sont tous les enfants d’un seul Dieu. La Parole de Dieu qui résonnait dans son cœur de ella était le Psaume 133: “Qu’il est bon de vivre en frères et sœurs dans la maison du Seigneur sur la terre”. Avec ce rêve dans le coeur de él, le missionnaire a lancé le projet, partagé par l’archidiocèse, de construirir un sanctuaire marial. “La générosité de milliers de dévots était impressivenante. Au finale, en cinq ans de building (2000-2005), le sanctuaire a coûté plus de quatre milliards de roupies (soit environ 500,000 {dollars} américains)”.
The traditional archevêque of Medan, Mgr Alfredo Gonti Pius Batubara OFMCap, acknowledges that “Fr. James a donné sa vie, son énergie spirituelle et son motion à notre archdiocese. We remercions for the creation du heart of pèlerinage with our sous le nom de Marian sanctuary of Graha Maria Annai Velangkanni à Medan”.
They’re confrere Jesuit, le père Ignatius Jesudasan, intellectuel et écrivain, a écrit : “Le sanctuaire marial est le coronnement de l’expérience missionnaire du père James en Indonésie. La concepción architecturale displays the contemplation of saint Ignace dans ses Exercices spirituels sur le mystère de l’Incarnation. She is represented artistically, like dans les cathédrales médiévales, par des peintures et des statues. Of Indo-Sarrasin architectural type, the sanctuary combines l’utilité pastorale, whereas leaving communautaire, au sous-sol, le culte et l’adoration à l’étage intermédiaire et la contemplation artistique des mystères historique-religieux au dernier étage. Cet endroit est devenu une bénédiction pour de nombreuses personnes”. Et le père Sindhunata, jésuite indonésien, écrit : “Le sanctuaire est un lieu où le ciel et la terre se rencontrent, où le divin et l’humain s’embrassent, où Dieu rencontre son peuple, sans distinction d’ethnie, de croyance ou de langue
(PA-MH) (Agenzia Fides 25/1/2023)


Associate:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *